Jean-Marc Lévy-Leblond, né en 1940, est un physicien et essayiste français.

Après un doctorat de 3e cycle (1962), puis un doctorat d’État ès sciences physiques (physique théorique) à l’université d’Orsay en 1965[réf. nécessaire], il a été successivement chargé de recherches au CNRS, maître de conférences à l’université de Nice Sophia Antipolis, professeur à l’université Paris 7, et à Nice, où il a enseigné dans les départements de physique, de philosophie et de communication. Il est professeur émérite de l’université de Nice et fut directeur de programme au Collège international de philosophie de 2001 à 2007.

Il a publié de nombreux articles sur ses travaux de recherche qui portent principalement sur la physique théorique et mathématique et sur l'épistémologie.

Il a fondé et dirige la revue Alliage (culture, science, technique), dirige les collections Science ouverte et Points (série sciences) au Seuil, et travaille plus généralement à « (re)mettre la science en culture ». « Depuis longtemps, Jean-Marc Lévy-Leblond tire la sonnette d’alarme sur la nécessité d’une intelligence publique des sciences, où se noueraient savoirs, recherche, culture et politique

Principales publications

  • Le Libéralisme est-il une sauvagerie ?, Paris, Bayard, 2007 (ISBN 978-2-227-47681-3)

  • Spinoza : la décision de soi, Paris, Bayard, 2008 (ISBN 978-2-227-47810-7)

  • Vivre, c'est croire : portrait philosophique de David Hume, Paris, Bayard, 2010 (ISBN 978-2-227-48142-8)

  • La Traversée des catastrophes, Paris, Seuil, 2010 (ISBN 2-021-02983-2)

  • La discrétion, ou l'art de disparaître, Paris, Autrement, 2013 (ISBN 978-2746735033)

  • Lire Olivier Cadiot, avec Dominique Rabaté (publié à la suite du colloque « Olivier Cadiot – Expérience morte, expérimentez ! » à l'Université Paris-Diderot, du 30 septembre au 2 octobre 2015), Dijon, Les Presses du réel, 2020.